Cerebro Seco

Se faciliter la vie informatique sans sacrifier ses principes!

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Utiliser un Raspberry Pi avec deux câbles seulement

ODT

À lire le guide de démarrage rapide de ce mini-ordinateur, il faudrait s'équiper d'accessoires plus coûteux que la carte elle-même. Pour ne pas se décourager, un petit post indiquant ce qu'il faut vraiment pour commencer avec un Raspberry Pi.

Difficulté: moyenne. Connaissance de la ligne de commande nécessaire.

Ingrédients

  • un Mac ou Linux installé sur une machine dotée d'un lecteur de carte SD.
  • Une carte SD d'une taille suffisante
  • Un Raspberry Pi
  • Un câble réseau
  • Un câble microUSB

Inscrire la carte SD

Il faut commencer par écrire l'image de votre OS choisi à l'aide de la commande:

$ sudo dd if=~/Descargas/2014-06-20-wheezy-raspbian.img of=/dev/diskX bs=4m

X doit être remplacé par le chiffre exact attribué à la carte SD, ce qui se trouve très facilement à l'aide de l'Utilitaire de disque. Pour ce faire, il faut sélectionner le disque en question, puis faire [cmd]+[I] pour obtenir la fenêtre ci-dessous, où le numéro du disque est 0; tout ce qui vient à la suite de ce numéro désigne une sous-partition. Quelques précisions, la commande accède directement à la carte au niveau matériel, d'où l'usage de sudo.

Captura_de_pantalla_2014-08-08_a_la_s__22.07.22.png

Il va de soi que la carte SD doit être sauvegardée avant de procéder, et qu'il faut bien sélectionner la carte SD dans l'Utilitaire de disque, et non le disque dur comme j'ai fait pour l'exemple! Une fois la commande lancée, le temps d'écriture est de quelques minutes, et cette version sommaire de la commande ne présente pas de barre de progrès.

Préparer Raspbian

En mode ad hoc, les périphériques connectés s'auto-assignent une IP aléatoire dans le domaine 169.254.x.y. Le problème ici est que l'on ne dispose ni de clavier, ni de moniteur pour vérifier quelle adresse utilise le Pi, et que scanner toute la plage 169.254.x.y prend un temps considérable, sans compter les changements d'IP impromptus. On va donc imposer une adresse dans cette plage, ce qui ne devrait pas poser problème.

On commence par monter la carte SD maintenant dotée de Raspbian à l'aide de l'utilitaire de disques, puis l'ouvrir pour y voir les fichiers. Ça a l'air peu, ce qui est normal puisque seule la partition /boot de la carte est ainsi visible. Gardons de bonnes habitudes, d'abord faire une copie du fichier original. Il faut ouvrir le fichier cmdline.txt et ajouter ip=169.254.70.18, ou n'importe quelle autre combinaison de la même gamme. Sauvegardez sous le nom cmdline.txt (aucun changement).

Démarrage

Démontez la carte ainsi préparée, direction le Pi qui aura été préalablement relié par son câble réseau à l'ordinateur. Une fois la carte SD insérée dans le Pi, branchez le câble micro USB. La consommation du Pi est supérieure à ce qu'indique la spécification USB, cependant beaucoup d'ordinateurs modernes fournissent toujours plus de courant que recommandé, en raison de la prolifération des tablettes et autres appareils gourmands.

Au bout de deux minutes environ, le Pi devrait être accessible. Ouvrez donc une fenêtre de X11 ou XQuartz, et entrez:

$ ssh pi@169.254.70.18 -Y

Ce qui devrait vous demander, la première fois, de confirmer la clé RSA (on tape "yes"), puis le mot de passe, par défaut "raspberry". Mais pourquoi ce -Y? En fait, il vous permet de lancer une application graphique sur le Pi et obtenir l'affichage sur la machine locale. C'est ça la flexibilité Linux! Bon, le design détonne avec le fini de Aqua, mais pour le voir du bon côté, on sait tout de suite quelle application est locale.

À cette étape, le Pi est dépourvu d'accès Internet. Deux solutions possibles, soit partager la connexion de l'ordinateur de Wifi vers Ethernet, soit ajouter un dongle wifi à la framboise. Dans ce dernier cas, il faut absolument éteindre le Pi avant l'insertion; en effet, la demande de courant au branchement de cette clé est telle qu'elle fera planter le Pi.

Davantage de détails sont disponibles par là.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.ftp83plus.net/dc/dotclear/index.php?trackback/68

Fil des commentaires de ce billet

Creative Commons License
Cerebro Seco by http://cerebroseco.ftp83plus.net is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported License.
Based on a work at http://cerebroseco.ftp83plus.net.